L’HOMME DE L’ISLE

71 min, documentaire, Canada, Canada, 2017
RéalisationBoulianne, Bruno
ProductionLes productions de l'Épaule inc.
Langagefrançais
Description courte

L'HOMME DE L'ISLE est un film qui offre un regard sur un guide de chasse insulaire et la puissance de son univers. Il dépeint une longue et belle relation entre Gilles Gagné, un homme d'une intelligence et d'une sensibilité terrienne et d'un grand Maître... Jean-Paul Riopelle. Ensemble, il chasse, il sirote et surtout il discute. Tandis qu'un redécouvre la beauté de son monde à l'Isle aux Oyes, l'autre s'en inspire pour créer des oeuvres d'arts.

Détails du film

Synopsis

Au cœur du fleuve Saint-Laurent, sur l’Isle aux Oyes et l’Isle aux Grues un chasseur de légende découvre la fulgurance de l’art et la beauté de son monde. Incarnation vivante des lieux, c’est ici que Gilles Gagné vit et exerce son métier de guide de chasse, habitant ce pays en lien étroit avec les éléments, l’histoire et la mémoire. Pendant trente ans, Gilles Gagné a guidé le peintre Jean-Paul Riopelle vers les plus belles chasses à l’oie. Il accompagne maintenant l’artiste Marc Séguin sur des sentiers apparentés…

 

Équipe

Scénario et réalisation : Bruno Boulianne

Direction photographie : Alex Margineanu, François Vincelette

Monteur : Vincent Guignard

Conception sonore : Martin Allard, Simon Gervais

Mixage sonore : Serge Boivin

Prise de son : Stéphane Barsalou, Mélanie Gauthier

Production : Bruno Boulianne avec Les productions de l’Épaule inc.

 

Avec : Gilles Gagné, Marc Séguin, Gina Vézina

 

Partenaires financiers

Conseil des arts du Canada

Conseil des arts et des lettres du Québéc

SODEC

Crédit d’impôt du Canada

ONF

PRIM

Mot du réalisateur

Hiver 1991. J’en suis à mes premières armes en réalisation documentaire. Me voilà à Pietrasanta, en Italie. La capitale mondiale du marbre. Je tourne une entrevue avec Massimo, un artiste du cru. Au fil des confidences, il m’avoue l’admiration qu’il porte aux artisans des ateliers de sculpture, qui de Michel-Ange à aujourd’hui réalisent à coups de burin et en grand format les commandes des sculpteurs : «Nous, on a appris l’Art à l’université et dans les beaux livres. Mais les vrais artistes ce sont eux! Ce sont eux qui se lèvent à quatre heures du matin, dans le froid, dans le gel, qui se brisent les mains, les doigts en affrontant le marbre…»

 

Pour moi, Gilles Gagné, notre Homme de l’Isle, c’est un peu ça. Les pieds dans la batture, le cœur à l’ouvrage et le nez au ciel, c’est en côtoyant de grands artistes qu’il a redécouvert autrement la beauté de son monde, la puissance de son univers. Mais je soupçonne qu’il savait déjà tout ça avant même de rencontrer Jean-Paul Riopelle ou de chasser avec Marc Séguin. Une intelligence et une sensibilité terrienne, insulaire, débrouillarde… Un amour profond du territoire, une admiration sans bornes pour les oies blanches… C’est comme si Gilles porte tout ça en lui depuis toujours.

 

À cheval entre modernité et traditions, Gilles, son amoureuse Gina et ses potes de l’Isle aux Grues sont devenus des passeurs. Des passeurs de mémoires, de savoir-faire et d’un sens de la fête contagieux. Et notre homme de l’Isle raconte à merveille que l’art avec un petit «a» et la vie dans un espace-temps différent finissent par se distiller subtilement dans le cœur des gens, dans l’âme de toute une communauté, pour changer à jamais notre rapport au monde…

Réalisateur

Boulianne, Bruno

Formé en architecture et en communication, remarqué à La Course Europe-Asie en 1990-91, Bruno Boulianne réalise en 1993 Un cirque sur le fleuve, un premier documentaire gagnant du Prix du meilleur espoir aux Rendez-vous du cinéma québécois 1994. Intéressé par la relation entre l’humain et son territoire, il cumule une quinzaine de réalisations qui se sont mérités plusieurs distinctions, dont le Grand Prix et le Prix du Public au Festival international de films de Portneuf sur l’environnement en 2005, pour Le Compteur d’oiseaux (2004), et le Prix ONF du meilleur film canadien au 23e festival Vues d’Afrique de Montréal, pour Le prix de l’exode (2006), tourné au Mali. Son documentaire sur Marc Séguin, Bull’s eye – Un peintre à l’affût (2010), a également remporté le Prix tremplin pour le monde ARTV, au 28e Festival international du film sur l’art de Montréal. Tourné avec l’auteur-compositeur-interprète Damien Robitaille, Un rêve américain connaît en 2014 un succès critique et public. En 2017, Boulianne complète deux films : Claude n’est pas mort et un long métrage documentaire, L’homme de l’Isle.

 

Filmographie

 

L’homme de l’Isle (2017 / 71 min)

Claude n’est pas mort (2017 / 45 min)

Monsieur le maire (2014 / 52 min)

Un rêve américain (2014 / 91 min)

Ne touchez pas à mon église! (2012 / 63 min)

Le chant de la brousse (2011 / 46 min)

Bull’s eye, un peintre à l’affût (2010 / 75 min)

50 tonnes d’épinettes (2007 / 46 min)

Pompiers boréals (2006 / 44 min)

Le Compteur d’oiseaux (2004 / 52 min)

Des hommes de passage (2002 / 43 min)

Aviature (2000 / 48 min)

Un cirque sur le fleuve (1993 / 26 min)

Archive des projections

Le Cinéma Paraloeil
mardi 27 mars, 2018 Rimouski
Bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot
mercredi 03 octobre, 2018 Victoriaville