CEUX QUI VIENDRONT, L’ENTENDRONT

77 min, documentaire, Québec, Canada, 2017
RéalisationPlouffe, Simon
ProductionLes Films de l'Autre
Langageabenaki / atikamekw / innu / mohawk / naskapi / inuttitut / français / anglais avec sous-titres en français
Description courte

Ceux qui viendront, l'entendront » propose une rencontre singulière avec les derniers locuteurs de plusieurs langues autochtones du Québec, aujourd’hui menacées de disparition.


Acheter le DVD

distribution@f3m.ca

Détails du film

Synopsis

Le film part à la découverte de ces parlers méconnus à travers l’écoute du quotidien de ceux et celles qui les parlent encore aujourd’hui. Soutenu par un travail d’exploration et de création d’archives, le film permet de mieux saisir la musicalité de ces langues et dévoile l’importance culturelle et humaine de ces traditions orales millénaires en nourrissant une réflexion collective sur les conséquences de leur disparition.

 

Équipe

Scénario et réalisation : Simon Plouffe

Direction photo : Simon Plouffe, Stéphanie Weber-Biron, Gabriele Kislat

Montage : Natalie Lamoureux

Conception sonore : Simon Plouffe

Mixage sonore : Jean Paul Vialard

Musique : Geronimo Inutiq

Prise de son : Lynne Trépanier, Cyril Bourseaux, Mélanie Gauthier, Shikuan Shetush Vollant, Simon Plouffe, Simon Léveillé

Production : Les Films de l’Autre

 

Partenaires financiers

Les Films de L’Autre

SODEC

Conseil des arts et des lettres du Québec

Aide au Cinéma Indépendant Canadien (ACIC)

PRIM

 

Mot du réalisateur

Les éléments distinctifs des cultures aux langues minoritaires sont fragilisés dans un monde où les grandes puissances mènent des politiques hégémoniques. On entend souvent parler de biodiversité, mais très rarement de diversité linguistique. La diversité des langues n’est pas une simple variété de sons et de signes, mais une pluralité de visions du monde, de façons de nommer le « réel ».

Selon l’UNESCO, une langue cesse d’être parlée dans le monde tous les quinze jours. C’est non seulement une langue, mais également une identité qui est grandement compromise par ce phénomène inquiétant.[1]

 

Le Canada et le Québec n’échappent pas à cette réalité de l’érosion des langues, car l’ensemble des idiomes autochtones encore parlés au pays est menacé à différents niveaux. Par le passé, elles ont subi de grandes pertes causées principalement par la colonisation et le système de pensionnat qui interdisaient aux Premières Nations, aux Inuit[2] et aux Métis de parler leurs langues      maternelles et de vivre selon leurs cultures. Le recul de ces langues se poursuit de génération en génération encore aujourd’hui.

Malgré ces faits, certaines langues autochtones au pays se portent bien et ont d’excellentes chances de survie.[3] Le décentrement et la mobilité sont des mots-clés pour comprendre ces sociétés dont la résilience n’est plus à démontrer.

 

Il y a tout un bagage qui date de plusieurs millénaires que l’on doit considérer dans ces langues ancestrales. Elles ne servent pas uniquement à communiquer, mais bien à exprimer l’héritage culturel qu’elle représente. Pour les cultures de tradition orale, comme c’est le cas des langues autochtones, l’ensemble du savoir se conserve dans la mémoire plutôt que dans l’écriture.

Ceux qui viendront, l’entendront propose, dans une démarche exploratoire, une illustration de l’expérience que vivent des locuteurs évoluant dans une situation linguistique fortement fragilisée. En faisant appel à la poésie de ces langues et à la découverte de ce jardin sonore, ce film appelle à méditer sur les enjeux reliés aux langues en situation minoritaires.

 

référence #1.2.png

Réalisateur

Plouffe, Simon

Originaire de Rouyn-Noranda, Simon Plouffe vit et travaille à Montréal. Ses expériences de travail comme preneur de son l’amènent à explorer des univers sonores tant au niveau de la création que de la conception. Il réalise son premier documentaire L’or des autres (2011), donnant la parole aux citoyens de Malartic, en Abitibi, qui sont confrontés à l’implantation d’une mine d’or à ciel ouvert au cœur de leur ville. Ceux qui viendront, l’entendront (2017) est son deuxième long métrage documentaire.

 

Filmographie

 

Ceux qui viendront, l’entendront ( 2017 / 77 min)

L’or des autres (2011 / 60 min)

 

Archive des projections

Cinémathèque québécoise
De vendredi 08 juin, 2018 À vendredi 15 juin, 2018 Montréal
Cinéma Paraloeil
jeudi 06 septembre, 2018 Rimouski
Cinéma Lido
De vendredi 14 septembre, 2018 À lundi 17 septembre, 2018 Rimouski
Cinéma Le Tapis Rouge
De vendredi 14 septembre, 2018 À jeudi 20 septembre, 2018 Trois-Rivières
Cinéma Cartier
De vendredi 14 septembre, 2018 À jeudi 20 septembre, 2018 Québec